Amour, gloire et Kael’thas

 

Bientôt six mois que le corps décharné de mon prêtre n’arpente plus les terres de Kael’thas.

Bientôt quatre mois que les médecins m’ont laissé sortir de l’hôpital de jour. Ma plus-futée-que-tout-le-monde de frangine a décidé de me faire consulter afin de m’aider à me défaire de ma « dépendance ».


À Sainte-Anne l’idée a fusé. Il faut dire qu’il s’en passe des choses dans la tête d’un gars enfermé plusieurs semaines. C’est pas le temps qui manque. Là-bas, c’est pas le stress ou les stimulations intellectuelles qui t’étouffent. Compote. Médicaments. Compote. Médicaments. Compote. Mon cœur balance ? Non, c’est bien la compote qui t’étouffe. Pour avoir un peu d’air, j’ai du squatter de longues heures les chaises en plastique si confortables disposées négligemment devant la TV. Compote. C’est sur cette maudite compote, devant une connerie télévisuelle, que je me suis mis à tripper sur les histoires de cœur et de cul qui avaient animé la guilde. De la même façon que j’avais envie de balancer cette compote à la gueule des infirmiers qui nous surveillaient, j’ai eu cette idée de balancer à la tête du serveur toutes les histoires de ceux qu’ils avaient pu côtoyer.


Roberto : « Je ne peux pas t’épouser Cindy,… Parce que je suis ton frère ! »
Cindy : « Ho non Roberto, mais comment est-ce possible ? »
Ma voisine indignée entre deux filets de bave : « ROOOOH c’est dégoutant. »
Moi : « Ha ha, c’est rien ça. Si t’avais connu Rahend. »


Durant des heures, j’ai raconté à ma délirante compagnie les exploits amoureux de tous les lovers que j’avais croisé en jeu. C’est ainsi que j’ai souhaité faire part, à tous les excités de la souris, des différents émois qui ont secoué les fondations fragiles du monde magique que vous parcourez jour après jour. Si les histoires romantiques ou sordides cachées derrière les petits traits malicieux de ce tableau vous intriguent, libre à vous de les imaginer, de les raconter, de les dépoussiérer.


Bien sur tout ceci est bâti des maigres informations parfois vécues dont j’ai pu bénéficier de ci de là. Il est bien évident que vous possédez des clés que je n’ai pas encore, et si vous souhaitez corriger, étoffer mon travail, toute contribution de votre part sera la bienvenue. Il vous suffira pour cela de réagir dans notre taverne ou d’envoyer un mail à admin@stratics.fr.


Amicalement ou pas

Ark

Comments are closed.